Asie Carnet de voyages Vietnam

Vietnam, on a pensé à te quitter!

C’était hier soir, dans l’autobus de nuit qui nous rendait à Hue dans le centre du pays que j’ai pensé en regardant par la fenêtre que j’avais envie de quitter le Vietnam. J’ai entendu comme une petite voix dans ma tête qui disait :

Les étoiles ne sont pas alignées pour nous, on doit partir, c’est tout.

J’ai alors tout suite dit à Méli :

La Malaisie, ça te tente ? On pourrait complètement changer notre itinéraire !

Baie d'Halong

Je vous avoue que je me surprends moi-même à écrire ces lignes. Ce n’est pourtant pas la première fois que je viens au Vietnam. Il y a 6 ans, j’avais été complètement séduite par le pays. J’en gardais un souvenir très intense et j’avais plus qu’envie de redécouvrir avec Mélissa le pays qui m’avait fait tant vibrer. Aujourd’hui, je me demande s’il n’est pas mieux de garder nos souvenirs intacts et de laisser la nostalgie nous envahir. De toute façon, les joies et l’euphorie des premières fois, on les retrouve rarement. Depuis notre arrivée au Vietnam, il y a de cela une dizaine de jours à peu près, tout ne fonctionne pas comme on l’aurait voulu. Je sais, ça fait partie du voyage de toujours s’adapter et réorganiser l’itinéraire du départ, mais mon sentiment va plus loin que ça. Hier soir, juste avant d’entrer dans l’autobus de nuit, la goute qui a failli faire déborder le vase est arrivée. Je vous raconte…

On revenait de l’île de Cat Ba (qu’on a d’ailleurs vraiment beaucoup aimé) et notre autobus avait déjà pris une heure de retard. On avait une correspondance à prendre vers Hue et on devait prendre un taxi à partir de la gare d’autobus de Hanoï pour se rendre vers une agence de voyage dans le centre de la vieille ville. On demande alors au jeune chauffeur s’il veut bien mettre le compteur afin que le coût de la course soit la bonne. Il accepte sans problème. On lui dit de faire vite, car on est très pressé. Il semble gentil jusqu’à ce qu’on arrive finalement à destination… Le compteur indique alors 47 000 Dong (l’équivalent d’environ 3$ canadien). Je lui donne 50 000 Dong et il me dit que 47 veut dire 47 minutes et que je dois lui donner 300 000 Dong (l’équivalent de 20$ canadien) et ce, pour avoir parcouru environ 3km… Un prix qui est complètement exorbitant pour le Vietnam. On s’obstine avec lui et il ne veut rien savoir. Nous avons pourtant été dans son taxi seulement 15 minutes… Bref, il ne veut pas ouvrir le coffre. Une chance qu’on a pu avoir accès à nos sac à partir de l’intérieur du véhicule. Mélissa se met alors à sortir les sacs pendant que je continue à lui dire qu’il est en train de nous voler. Au moment où je sors de la voiture, il me crie à tue tête : FUCK YOU ! Et il me donne un coup de point sur l’épaule. J’étais complètement sous le choc. Mon coeur battait si fort…

Cet évènement est survenu à la toute fin de la journée et cette journée, elle avait déjà très mal débutée. C’est après environ 2 heures de transport après avoir quitté l’île qu’on s’aperçoit qu’on a oublié nos passeports à l’hôtel. Ils ont cette façon de faire bien étrange au Vietnam de toujours garder les passeports des clients jusqu’à leur départ. Par contre, ce n’est pas un automatisme pour eux de les remettre lors du check out. Je vous laisse imaginer le stress qu’on a vécu… À l’instant où j’écris ces lignes, on ne les a toujours pas en notre possession. Ils seront livrés par la poste, si tout va bien, dans deux jours à Da Nang chez quelqu’un que je connais. En espérant qu’il n’y ait pas de problèmes.

Alors si on revient à ce fameux moment dans l’autobus où je me suis dis que j’avais envie de partir, je pensais aussi à plusieurs autres petites choses. Par exemple, la fois où on m’a crié par la tête à Sapa : YOU CHEAP ! Cette manière de me traiter tout simplement parce que je ne voulais pas lui acheter un bracelet. Pourtant, je lui avais répondu avec un sourire. L’autre fois, où on n’a pas voulu nous servir dans un resto de bord de rue à Hanoï parce qu’on ne voulait pas payer 10 fois le prix qu’on avait payer 4 jours avant. On nous montrait le trottoir avec un tel manque de respect en nous disant : OUT ! Cette autre fois où on n’a pas pu visiter le nord est du pays à cause que tous les transports étaient inexistants dans cette région durant le Têt. Finalement, cette famille qu’on avait tant envie de visiter dans la région de Hoï An et qui ne pourra malheureusement pas nous recevoir…

C’est tout ça mis ensemble qui nous a donné envie de partir. Vous l’aurez compris, pour l’instant c’est impossible. Tant qu’on n’a pas nos passeports, on reste ici. On laisse une dernière chance au Vietnam en espérant qu’à Da Nang tout se passe bien et qu’on ait du plaisir avec la personne qui nous attend là-bas. Comprenez bien que ce n’est pas un article contre le Vietnam. Non pas du tout, c’est tout simplement le reflet de notre propre expérience, qui pour le moment, est loin d’être parfaite. Et puis, si on a encore envie de partir dans quelques jours, pourquoi on ne le ferait pas ?

Alors Vietnam, on te laisse encore une autre chance ! Essaie donc de nous convaincre de rester, on aimerait beaucoup…

Pour poursuivre la lecture: 

Reçois ici mon guide GRATUIT pour économiser à la maison afin de VOYAGER PLUS

Capture d%e2%80%99%c3%a9cran 2018 01 25 %c3%a0 10.13.52

Incris-toi pour recevoir les derniers articles, les nouvelles et les codes promo exclusifs.

Tu ne recevras jamais de spam. Il est toujours possible de se désinscrire. Powered by Seva

You Might Also Like

19 Comments

  • Reply
    Sixtine @MyTravelProject
    16 février 2016 at 3:25

    J’ai bien retrouvé l’impression que j’avais eue en visitant le Nord du Vietnam il y a bientôt 2 ans… Je n’avais visité qu’Hanoi et la Baie d’Ha Long (faute de temps), mais Hanoi m’a laissé un souvenir amer. Pareil, j’avais eu mauvaises expériences sur mauvaises expériences avec les vietnamiens (dont une qui m’avait attrapé le bras pour me forcer à acheter ses produits sur un marché). Je les ai trouvé fermés, manipulateurs.

    Alors qu’au Sud, je n’ai pas du tout eu cette impression là, j’ai trouvé les gens beaucoup plus ouverts et souriants. J’aime toujours autant le Vietnam, mais c’est vrai que j’aurais plus de mal à retourner à Hanoi maintenant.

    • Reply
      Pam, Two Travel Lovers
      16 février 2016 at 3:27

      Merci pour ton commentaire ! C’est vraiment agréable de lire ça en ce moment. Ça nous incite à poursuivre notre voyage vers le sud.

      • Reply
        Sixtine @My Travel Project
        17 février 2016 at 6:32

        Je le conseille ! Ensuite voilà en tant qu’occidentaux on se fait toujours un peu arnaquer… Mais le sud devrait vous relaxer un peu ! 🙂

  • Reply
    Pierre
    16 février 2016 at 10:14

    Bonjour,
    j’ai passé 3 semaines au Vietnam en 2011, et ça s’est très bien passé, à deux ou tentatives d’arnaques près, en taxi notamment. J’ai préféré le Sud ( Hoï An, extraordinaire, et le Mékong ).
    Quant à la nostalgie des voyages passés, il est certain que l’on ne peut pas avoir, avec quelques exceptions tout de même, le même sentiment, la même émotion, que lors d’une première découverte. D’autant plus que les choses et les gens évoluent. J’ai commencé à voyager en 76 en ASie du Sud-Est. Vous imaginez l’Asie il y a 40 ans ? 25 000 touristes par an en Birmanie en 84 !! on parlait de tourisme de masse à Bali, mais il y avait 50 touristes, pas de bar et pas de parking au pied du temple de Tanah Lot. Vous étiez l’étranger et vous pouviez communiquer avec les locaux. C’est beaucoup plus difficile aujourd’hui, ne serait-ce que parce que chacun est désormais mieux informé de ce qu’il se passe ailleurs, des modes de vie, et l’impression de découverte réciproque est forcément moindre. Mais je continue à voyager et heureusement, on rencontre toujours des gens formidables. J’ai découvert l’Irlande l’été dernier, quel accueil !! quelle sympathie !!
    Continuez votre voyage, restez optimistes malgré les petits ennuis. mais en 2016 comme en 76, il faut rester un peu vigilant. Les super bons plans sont à 80% des arnaques…

  • Reply
    Rachel @ Blog voyage Découverte Monde
    16 février 2016 at 11:40

    Oh c’est tellement dommage cette histoire!!! Comme Sixtine dit, ne perdez pas espoir. Le Sud c’est complètement différent. Tu avais fait le centre et le sud dans ton premier voyage? Le gens sont tellement plus gentils. J’ai détesté Hanoi à cause de ca et le Nord malgré que ce soit beau. On s’était meme rendu au poste de police pour arnaque et violence. Un gars m’avait serré le bras et levait sa main sur main. Bref rien pour avoir envie de rester non plus. Et de ce que je lis, les histoires comme la votre, la mienne sont monnaies courantes. Tellement dommage pour un si beau pays. J’espère que la suite sera plus joyeuse.

  • Reply
    Pauline
    17 février 2016 at 3:11

    Merci pour cet article, même ressenti après 15 jours au Vietnam alors qu’on venait de passer 15 jours idylliques au Myanmar avec des gens chaleureux et accueillants. On a eu envie de partir; mais on s’est convaincu de rester pour le trek à Sapa et heureusement car c’est sur une note positif que nous quittons ce pays. Si on y reviendra? Peut-être mais pour le moment on n’en a clairement pas envie!

  • Reply
    Alexis
    17 février 2016 at 4:18

    Courage, je sais que ces moments sont désagréables. je ne connais pas le Vietnam mais j’ai eu ce même vécu en Israël. Un sentiment de mépris de la part des locaux, manipulation, insistance pour la vente d’objets, des gens froids et fermés, des gamins nous ont lancé des bouteilles en verre dessus alors qu’on se promenait et on m’a volé mon portable… J’ai eu envie de partir à peine une semaine après être arrivé… Finalement je ne regrette pas d’être resté et d’être allé au bout de mon programme. Courage à vous et je croise les doigts pour que vous récupériez vos passeports 😉

  • Reply
    Tansel
    17 février 2016 at 4:29

    Salut,

    je confirme qu’au sud les gens sont plus accueillant. j’ai fais le nord, milieu et sud. j’étais à Mui ne au sud, une station balnéaire. c’est super sympa et plein de truc a faire, notamment du Kitesurf, mais il y a aussi plein de russe… ca dénature un peu …

  • Reply
    Anthony
    17 février 2016 at 4:59

    Bonjour Pam,

    J’ai lu cet article très attentivement. Je reviens du Vietnam, je n’y ai passé que 15 petits jours (autant que le VISA me le permettait en fait) et je n’ai pas pu parcourir le pays du Nord au Sud, en si peu de temps. En revanche, j’ai effectivement bien poussé le sud, enfin, pas autant que je l’aurais voulu, de Saigon à Hué, en passant par Da Nang et Hoi An, Phu Quoc…

    Avec mon ami qui m’accompagnait, nous nous sommes posés plusieurs fois cette question: « est-ce que tu trouves les Vietnamiens sympas? ». Franchement, ce n’est pas une question simple. Tantôt hyper gentils, souriants, chaleureux, arrangeants, tantôt manipulateurs, grossiers et très tactiles, jusqu’à vous pousser à consommer bien malgré vous (ça s’appelle du racket en France).

    Donc, je me suis littéralement retrouvé dans ton article, bien qu’en 15 jours il ne nous soit absolument rien arrivé de malheureux. Étrangement, bien que coutumiers de l’Asie et de ce paradoxe de facilité et d’embrouilles qui fait de ce continent une exception, tout s’est déroulé parfaitement pour nous, justement. Et ça nous a étonné. Car les situations typiques de ce que tu décris, on a failli les vivre un nombre incalculable de fois. Quand tu dis que « Les étoiles ne sont pas alignées pour nous », je ne suis pas trop artisan de ce genre de pensées mais il faut reconnaître que parfois, c’est tentant de se le dire. Nous, tout était aligné, mais il s’en est fallu de peu, parfois.

    J’en reviens à ton histoire de passeport: combien de fois avons nous presque oubliés les nôtres? La base de tout backpacker: ne jamais s’en séparer. Et pourtant, tu le dis très justement, au Vietnam c’est aussi la base de nous le chiper au check-in. Alors ce que nous faisions, c’était soit photocopie, soit on les récupérait directement dans la journée du check-in: l’excuse qui revenait chez les standardistes, c’était qu’ils en avaient besoin pour remplir les informations. Eh bien, qu’ils les saisissent et nous les rendent. La photocopie que j’avais de mon passeport marchait de temps en temps (je présentais l’original aussi).

    J’espère sincèrement que vous allez les récupérer. Poursuivez votre route vers le sud, mes meilleurs souvenirs sont là-bas aussi, surtout à Phu-Quoc. Les mentalités semblent très différentes du nord au sud…

  • Reply
    Marie
    17 février 2016 at 5:24

    Bonjour !
    Ce que vous racontez résonne en moi de façon … vécue mais aussi plus universelle (hélas!). Nous avons ressenti plus ou moins la même chose dans la plupart des pays « émergeant » visités il y a plusieurs années… et revisités depuis, après un essor « sauvage » du tourisme : les Grenadines par exemple, son marché Rasta à Bequia, si sympa il y a …longtemps, mais devenu un lieu de « harcèlement » pour forcer le client à acheter fruits et légumes, les vendeurs allant jusqu’à poser de force des sacs remplis dans nos bras. Au Vietnam, aussi, vers le nord, nous avions l’impression d’avoir « Dollars » tatoués sur le front. Haïti, n’en parlons pas, la misère est telle qu’on le comprend mais c’est juste difficile au bout de très peu de temps ! Par contre, aucune agressivité… Des amis nous ont dit la même chose de Cuba. C’est je pense l’arrivée massive de devises étrangères -et de leurs porteurs!-, aucun préparation à la venue du capitalisme aussi (Vietnam du nord, Cuba). Nous sommes « millionnaires » (en tous cas, riiiiiiches !) pour les habitants de ces pays. Et c’est vrai que le niveau de vie y est attrayant. Ce qui n’est pas une raison pour devenir des pigeons et se faire insulter quand on ne veut pas acheter. D’un autre côté, des chauffeurs de taxi malhonnêtes… c’est une spécialité mondiale :)))
    Le Nord Vietnam a, aussi, une histoire récente très dure, très violente (encore bien présente dans les mémoires, même si on en parle peu) et les gens ont gardé une dureté que je me souviens nous n’avions pas trouvé au sud : Ho Chi Minh est une grosse ville bruyante, polluée, pas très propres…mais moderne, vivante, et pas désagréable au final après Hanoï, vieillotte et un peu triste. Continuez, le Mekong mérite que vous donniez « une seconde chance » au pays !
    Pardonnez mon roman, mais votre histoire me parle tellement ! Bonne continuation !!!

  • Reply
    Voyage Way
    17 février 2016 at 5:37

    C’est toujours utile de voir des avis de ce genre.
    J’ai découvert le Vietnam tout récemment, courant janvier ou j’ai passé une dizaine de jours à Hoi An et dans le sud Vietnam (delta du Mékong).

    J’avais lu tout et son contraire sur le net à propos de l’accueil réservé par les vietnamiens. Mais surtout du négatif.

    Pour ma part, j’ai été agréablement surpris et je n’ai rencontré quasiment que des gens sympa et souriants! Surtout dans le delta du Mékong!

    A priori en accord avec le commentaire de Sixtine. Une vraie différence nord / sud ?

  • Reply
    Bianca @ La Grande Déroute
    18 février 2016 at 5:44

    Rho là là! C’est fou comme ça me fait revivre mon arrivée à Taïwan, il y a exactement un mois de ça! J’avais écris un article dans le même genre… Sauf que de notre côté, les Taïwanais sont juste parfaits. C’est la vague de froid, mes hormones (mouais) et la fatigue qui m’ont mise à bout…

    Et j’ai voulu partir.

    Et je suis restée et maintenant, je ne veux plus partir (mais mon avion est dans 3 jours…). J’y reviendrai, j’y reviendrai.

    Je vous souhaite une meilleure suite du séjour, parce que franchement, c’est vrai que c’est pas trop jojo cette journée que tu racontes là 🙁

  • Reply
    Sophia
    18 février 2016 at 6:25

    Salut Pam !

    Ca me rend triste de lire cet article. J’ai adorée le Vietnam. Je considere Cat Ba comme un des plus beaux endroits que j’ai vu. En lisant ton article, je me suis rappelée à quel point on se faisait toujours alpagué dans la rue et les gens essayait toujours de nous arnaquer. Conseil pour les taxis : negociez avant de monter dans le taxi, notez le prix sur un papier et demandez lui confirmation AVANT de monter dans la voiture. Les vendeurs de rue, faites comme les locaux, ignorez les. Pas de merci polis, je me suis deja faite insultée aussi car un local m’a deconseillé de payer ce prix. Le sud est beaucoup plus calme et sympa que le nord, moins de touristes, moins de tentatives d’arnaque. J’imagine à quel point vous devez être refroidies en particulier après ce coup de point. Maintenant que vous êtes à Hue, allez voir hoi an, un petite ville magnifique qui vous reconciliera avec le vietnam. Je sais que c’est pas facile avec ce qui vient de se passer mais profitez de votre voyage. Bisous à toutes les deux (on n’est pas si intimes d’habitude mais cet article m a donné envie de vous faire un calin)

  • Reply
    Voyage Nord du Perou
    20 février 2016 at 2:03

    Malheureusement cela ne dépend pas que du pays, mais aussi des régions. Souvent dans les régions plus touristiques, on est moins bien accueilli que dans les zones plus éloignées. Mais si on ne voyage pas dans tout le pays, on ne peut pas savoir où on se sent au mieux! Bon courage.

  • Reply
    Mathilde - OmniTerra
    20 février 2016 at 4:16

    Je confirme : Sapa est vraiment une expérience horrible à vivre. Nous sommes restés 1 mois au Vietnam et avons eu beaucoup de mal à nous adapter à la froideur et à la rudesse des gens. La seule fois où nous avons pris le taxi nous nous sommes fait arnaquer mais sans agressivité. Du coup dès qu’on le pouvait on préférait marcher, même si ça devait être long. J’ai trouvé le nord beaucoup plus hostile que le sud. Hoi an, Dalat et Saigon nous ont réconciliés avec le Vietnam en fin de séjour.

  • Reply
    joyeuses escapades
    25 février 2016 at 1:51

    Salut Pam et Mélissa,

    C’est vraiment dur ce qui vous est arriver, en venir au mains … Ça marque pas que physiquement…

    Nous partons pour le Vietnam 3semaines dans 10 jours, on espère vraiment que ça va bien se passer. Pour le taxi ça donne envie de s’arranger sur le prix au départ ou tout du moins une idée … On espère que vous quitterez le pays sur une note positive. On vous envoie plein de belles ondes en tout cas !!

  • Reply
    Aurélie
    11 avril 2016 at 4:08

    Des histoires comme celles que tu racontes ici, j’en ai moi aussi plusieurs, et toujours au Vietnam… Nous y avons passé un mois en 2012 et avons trouvé les gens peu accueillants comparés à leurs voisins. Je dois dire que cela avait un peu gâché notre séjour… Nous sommes en ce moment de nouveau sur la route pour plusieurs mois, et le Vietnam ne fait pas partie de notre trajet (alors que nous sommes par exemple retournées au Laos et en Thaïlande…)
    Enfin, parfois il faut juste suivre son instinct, et je vois que c’est ce que vous avez fait en partant finalement en Malaisie. C’est ce qui est le mieux avec ces voyages au long cours, on peut changer les plans 🙂 Bonne poursuite de vadrouille !

  • Reply
    nath
    25 octobre 2017 at 12:15

    pour avoir voyagé au Vietnam et en Chine , le maitre mot est le temps, il faut les apprivoiser, contrairement aux cambodgiens, malaisiens qui sont tout sourire tout de suite.
    J’ai passé plusieurs mois en Chine, et les souvenirs sont fabuleux, ça demande juste n peu plus d’investissement ☺

    • Reply
      Pam, Voyager sa vie
      27 octobre 2017 at 4:54

      Je viens justement de terminer mon deuxième voyage en Chine et j’en reviens vraiment en amour. Contrairement à la première fois que j’avais trouvé plus difficile disons.

    Leave a Reply