Carnet de voyages Europe Islande

Roadtrip en Islande, une belle leçon d’humilité

Comme la plupart d’entre vous le savez déjà, nous revenons tout juste d’un road trip autour de cette magnifique île qu’est l‘Islande. Différent de tous les voyages que nous avons faits auparavant, il nous aura marqué au plus haut point. C’est en roulant sur les routes du pays que nous avons compris ce que voulait vraiment dire le mot immensité… On se sentait toute petite dans cet univers si spécial et tellement difficile à décrire. Je crois qu’il faut vivre l’Islande pour vraiment comprendre ce que pays a à offrir et la manière dont on se sent lorsqu’on file à toute allure (90km/h) sur ses routes. L’Islande c’est grandiose. L’Islande c’est vert. L’Islande c’est glacé. L’Islande c’est noir de poudre volcanique. L’Islande c’est aussi brûlant des fois et parfois turquoise comme on a de la difficulté à se l’imaginer. L’Islande c’est toutes les sortes de paysages contenus dans un seul et même pays qui lui se traverse par la route circulaire en une dizaine de jours. On vous décrira ici notre itinéraire de 12 jours en Islande en petit camping car. Le but ici étant de vous aider à concocter votre propre trajet selon vos envies et vos coups de coeur.

Tout d’abord, on avait décidé de partir sans itinéraire préétabli. On voulait vraiment se laisser aller au gré du vent et de nos envies du moment. Bien sur, on avait déjà une petite idée des endroits qu’on ne voulait pas manquer, mais aucune idée précise du moment où on allait y mettre les pieds. L’Islande se porte très bien à ce type de voyage, surtout si vous êtes motorisés. Nous vous le conseillons grandement puisque le réseau d’autobus n’est pas très développé dans le pays et vous ne pourrez pas aller voir tout ce que vous voudrez.

Jour 1: Arrivée en Islande

Nous sommes arrivées très tard à l’aéroport de Keflavik et une mauvaise nouvelle nous attendait au carrousel. Mélissa n’avait pas reçu son bagage. Disons que le voyage commençais plutôt mal, surtout que notre premier vol du matin avait été annulé. Nous nous sommes rendues au service à la clientèle et la personne à l’accueil nous a dit qu’il y avait de bonnes chances que le sac arrive le lendemain matin, mais rien n’était certain. On se disait qu’avoir été dans un pays chaud, on n’y aurait vu aucun problème. On s’achète un maillot, des gougounes, 3 t-shirts et un shirt et le tour est joué. Mais en Islande… disons qu’un bon équipement est assez primordial et on va se le dire, ces choses sont hors de prix là-bas. C’est alors qu’on a décidé de prendre un taxi pour se rendre à notre hôtel à Reykjavik. NE JAMAIS FAIRE LA MÊME ERREUR QUE NOUS !!! On avait pas envie d’attendre l’autobus avec cette péripétie et on l’a payé cher notre envie de confort mal placé. Les prix sont complètement disproportionnés. J’ai vraiment eu le goût de demander au chauffeur de nous laisser au bord des champs de lave tellement le prix sur le compteur me serrait le coeur. Bref, vous êtes avertis. Pour ce qui est du sac de Mélissa, il est arrivé à l’hôtel le lendemain sain et sauf.

Jour 2: La péninsule de Snaefellsnes

C’est en fin d’avant-midi que les gens de la compagnie de location de voiture sont venus nous livrer notre petit camping car qui allait devenir notre maison pour les 10 prochains jours. Nous avons donc décidé d’attaquer en premier la fameuse péninsule de Snaefellsnes qui nous faisait tant rêver avant notre départ. Cela dans le but de commencer le tour de l’île dans le sens des aiguilles d’une montre. Cette partie de l’île est considérée comme l’une des plus belles du pays et c’est exactement ce qu’on a constaté. D’autant plus que c’était le début du voyage. Disons qu’on était émerveillées par tout ce qu’on voyait autour de nous. Laissez-moi vous dire que la première fois qu’on se promène dans un champ de lave, le feeling est assez spécial. La péninsule a un petit quelque chose d’inexplicable, d’un peu surréel. C’est à cet endroit que plusieurs légendes d’elfes sont nées et ce n’est pas du tout difficile d’y croire ! Les routes au nord de la péninsule qui longent le littoral sont tout simplement parfaites. Elles donnent droit à des vues que vous ne serez pas prêts d’oublier.

*Nous avons dormi à Hellissandur. Le camping est idéalement situé dans un champ de lave. Il offre des douches, toilettes et une petite salle pour se faire à manger à l’intérieur. Le prix est de 700 ISK par personne.

snaefellsnes

budir

kirkjufell

Jour 3: La péninsule de Trollaskagi

Pour débuter notre deuxième journée de roadtrip, on a décidé de prendre ça assez relax et de profiter de la piscine municipale chauffée de la ville de Stykkisholmur. Je suis retombée en enfance avec la glissade d’eau… Vous trouverez une piscine dans la plupart des villes d’Islande et il est souvent possible d’utiliser seulement les douches si jamais vous en avez besoin. Par la suite, on avait une assez longue route qui nous attendait pour se rendre jusqu’où on avait envie d’aller dormir. On ne voulait surtout pas manquer la péninsule de Trollaskagi dans le nord du pays. Vous pourrez l’éviter complètement en restant sur la route circulaire, mais ce serait vraiment dommage ! N’hésitez donc surtout pas a prendre la route 76 et à vous aventurer de plus en plus près du cercle polaire. Encore une fois, les paysages sont à couper le souffle. Aucune de nos photos arrivent à la cheville de ce que le paysage nous offrait vraiment. Grandiose et presque qu’inhabité, vous aurez l’impression de la découvrir complètement seul. Semblerait-il que le nord de la péninsule ressemble étrangement au Fjords de l’ouest. Si c’est le cas, les fjords doivent être magnifiques. Juste avant d’arriver à Siglufjodur, la route offre des panoramas extraordinaires sur l’Atlantique nord. On ne pouvait tout simplement pas croire qu’on était à cet endroit, c’était trop beau pour être vrai.

*Nous avons dormi à Siglufjordur. Le camping est situé juste à côté du port et il offre douches, toilettes, laveuses et sécheuses. Le prix est de 1000 ISK par personne.

trollaskagi

trollaskagi2

siglufjodur

Jour 4: Akuyeri + Godafoss + Lac Myvatn + route vers l’est 

La 4e journée de notre voyage n’a pas été de tout repos. Nous avions en tête qu’on devait se dépêcher pour faire le nord et comme on vous l’explique un peu plus bas, avec du recul, on aurait du prendre plus notre temps. Bref, cette journée nous en aura mis plein la vue encore une fois. La ville d’Akuyeri a été notre premier arrêt de la journée où on s’est arrêtées pour dîner. Cette ville est la deuxième la plus peuplée du pays malgré qu’ils y soient seulement 17 000 à y vivre. Ça vous donnes une idée à quel point l’Islande est déserte.  On dit qu’il y a plus de moutons sur l’île que d’être humains et ce n’est pas très difficile d’y croire. Nous nous sommes ensuite rendues vers la première chute que nous avons eu le plaisir de voir en Islande, Godafoss. Elle se situe tout prêt de la route 1, vous ne pouvez pas la manquer. Elle vaut vraiment la peine d’être vue, malgré qu’elle soit beaucoup moins touristique que celles dans le sud de l’île. Lors de notre passage, il devait y avoir au maximum 10 personnes venues admirer sa beauté. À environ 45 minutes des chutes, se trouve le lac Myvatn, turquoise et entouré de plusieurs attraits tous plus spectaculaires les uns que les autres. En arrivant par le sud du lac, on s’est arrêtées au Skutusdagigar où se situe des dizaines de pseudo-cratères. Au sommet de ceux-ci, vous aurez une très belle vue sur le lac turquoise. On a poursuivi notre route en direction de l’est du lac vers Dimmuborgir. Ces champs de lave sont extrêmement impressionnants surtout à cause de leur hauteur qui semble atteindre parfois 2 étages. Il existe plusieurs sentiers de quelques kilomètres si vous avez envie de vous y promener. Tout prêt, se situe le cratère du volcan Hverfell. Il mesure 463 mètres de haut et il est très facile d’atteindre le sommet. La vue de l’intérieur complètement noir et immense vaut la peine de s’y attarder. Avec le lac en toile de fond, ça a été un de nos moments forts du voyage. Pour finalement se reposer un petit peu, on est allées profiter des bains naturels du Myvatn. Bon, l’odeur d’oeuf pourri saute au nez au début, mais on vous assure, on s’habitue très vite. C’est par la suite qu’on a pris la longue route vers l’est du pays pour se rendre au village de Seydisfjordur. Cette partie de la route circulaire nous a littéralement donnée l’impression d’être sur la lune. D’autant plus que la neige s’est mise de la partie. Nous nous sentions vraiment seules au monde.

*Nous avons dormi au camping de Seydisfjodur. Il offre toilettes, douches et une cuisine. Le prix est de 1200 ISK par personne.

bainmyvatn

hverfell

lacmyvatn

godafoss

Jour 5 : Seydisfjodur + route vers Hofn

Le petit village de Seydisfjordur se situe à environ 25 km de la route circulaire au beau milieu d’un fjord assez impressionnant. Il est considéré comme une des plus beaux village d’Islande dû au fait que la plupart de ses maisons en bois ont bien été conservées. Pour nous, il a été notre seul arrêt dans l’Est de l’île et pourtant, c’est un des endroits qui nous a le plus marqué du voyage. Si vous faites un arrêt dans ce bourg, on vous conseil grandement de vous arrêter à l’Hotel Aldan pour un café. L’endroit est assez cute et le café est excellent. Il y a autour du village plusieurs possibilités de randonnées et aussi de sortie en kayak. En après-midi, nous avons pris la route pour se rendre dans la ville de pêcheur de Hofn. La route qui sépare ces deux endroits est encore une fois tout simplement magnifique. On a fait des dizaines d’arrêts en bord de route pour profiter des paysages. Prévoyez plusieurs heures pour ce tronçon de la route circulaire. Une fois arrivée à Hofn, il ne faut surtout pas rater un repas dans un des restaurants du port afin de goûter aux langoustines. Elles sont la spécialité de l’endroit. Bien sur, vous êtes en Islande, alors il faudra y mettre le prix… Mais laissez-moi vous dire qu’après plusieurs jours de nourriture de camping, elles en valent 100 fois la peine.

* Nous avons dormis au camping de Hofn. Le vue était était à couper le souffle. Il offre, douches, toilettes et cuisine. Le prix était de 1200 ISK par personne. C’est un bel endroit pour rencontrer des gens (petit clin d’oeil aux québécois que nous avons rencontré là-bas) et prendre toute l’information nécessaire sur les activités des alentours.

IMGP0234

eglise-seydisfjordur

IMGP0271

hofn

Jour 6: Glacier Vatnajokull+ Jokulsarlon

En avant-midi, nous nous sommes rendues au lagon de glaces, le Jokulsarlon. Nous avons rarement vu un endroit aussi magnifique ! Les immenses morceaux de glace flottent dans le lagon pendant plusieurs mois, voir même quelques années avant de se dissoudre complètement et de rejoindre l’Atlantique. Le spectacle est magique. Nous avons eu la chance d’avoir une journée très ensoleillée lors de notre passage, ce qui rendait le bleu des glaces encore plus brillant. La beauté de l’endroit est un peu victime de sa popularité. C’est à partir de là que nous avons réalisé que le sud de l’Islande est énormément visité si l’on compare au reste de l’île. Malgré cela, il ne faut surtout pas manquer le Jokulsarlon pour son caractère assez unique. En début d’après-midi, on s’est payées la traite avec une activité de motoneige sur le Glacier Vatnajokull, le plus gros d’Europe. Si vous décidez de choisir cette manière pour découvrir le glacier, on vous y emmènera en immense 4 par 4. La route sur les chemins de terre et de glace dure environ 45 minutes avant d’atteindre les motoneiges qui se trouvent au sommet. De là, vous aurez une vue à 360 degrés de paysages complètement blanc. Lorsque les nuages sont de la partie, il devient impossible de faire la distinction entre le sol et le ciel. C’est assez spécial ! Que vous ayez déjà conduit ou non une motoneige, l’activité est vraiment pour tout le monde puisque vous suivrez le guide tout au long de la randonnée. Et ce, dans le but de ne pas vous rendre prêt d’une crevasse qui serait cachée par de la nouvelle neige. Finalement, ne vous inquiétez pas si vous n’avez pas de vêtements appropriés, car on vous fournira tout ce dont vous aurez besoin. Moi qui adore ce genre d’activité, je le recommande à n’importe qui. J’ai pris le temps de me rappeler que je me trouvais au beau milieu d’un des plus gros glacier de la planète, au volant d’une motoneige avec la personne que j’aime le plus au monde derrière moi. Disons que dans ces moments là, on regarde le ciel et on dit merci la vie !

*Nous avons dormi cette nuit-là dans le camping qu’on a le plus apprécié du voyage à Svinafell. Il se trouve au beau milieu des champs à proximité de quelques fermes. Les moutons se promènent librement sur le terrain entre les tentes et les chevaux sont à quelques mètres du bâtiment principale. Cette soirée à flatter les chevaux et à essayer d’attraper un bébé mouton reste un de mes meilleurs souvenirs du voyage. Comme quoi c’est dans les choses toutes simples qu’on trouve des parcelles de bonheur. Le prix est de 1300 ISK par nuit et par personne. Vous trouverez des douches, toilettes ainsi qu’un grande cuisine et salle à manger.

Si ce genre de paysages vous fait rêver et que l’idée de faire une croisière dans ces panoramas nordiques vous fait de l’oeil, vous pouvez jeter un oeil aux offres de promocroisière.com.

jokulsarlon-islande

jokulsarlon

Jour 7: Skaftafell + Vik

Le parc national de Skaftafell vaut assurément un arrêt de quelques heures. Les vues sur le glacier Vatnajokull ainsi que sur l’océan ne vous laisseront pas indiférents. Il existe plusieurs sentiers dans lesquels vous pouvez randonner pendant quelques heures. Nous avons passé environ 3 heures dans le parc à admirer la beauté des lieux. Le plus impressionnant pour nous reste la chute de Svartifoss qui mérite à elle seule la petite montée. C’est en début d’après-midi, sous un ciel complètement bleu, qu’on s’est dirigées vers le village côtier de Vik. Sa plage de sable noir est connu partout à travers le monde et est même considéré comme une des plus belle du monde. On se comptait très chanceuse d’y être avec cette température. On a pu faire un pic-nik sur la plage et profiter au maximum de l’endroit. Pour ce qui est du reste du village, la vie y est très tranquille. Vous pourrez aussi aller voir la fameuse église de la ville qui se trouve au sommet d’une petite colline et qui fait face à la mer.

*Nous avons dormi au camping de Vik. On a apprécié la soirée puisque le soleil était de la partie, mais le camping lui-même n’a pas été le meilleur que nous avons fait… Les toilettes des hommes étaient complètement fermées, alors tout le monde partageait le même endroit. Ce n’est pas quelque chose qui nous aurait dérangé habituellement, mais le camping était plein. Alors la seule douche était toujours occupée et très sale. L’espace intérieur est aussi très petit pour la capacité du camping. Bref, c’est peut-être seulement une mauvaise expérience. Le prix était de 1400 ISK par personne et les douches sont gratuites.

svartifoss

eglise-vik

vik

Jour 8: Skogar + Seljalandsfoss

Disons que le 8e jour de notre voyage a été consacré à des chutes. Nous nous sommes dirigées en premier lieu vers le minuscule village de Skogar qui est le point de départ de randonnée de quelques jours vers Porsmork. La chute Skogafoss se trouve directement à côté du parking pour visiteurs. Par contre, si vous êtes un tout petit peu en forme, ça vaut vraiment le coup de monter les escaliers en fer pour voir le débit de l’eau à partir du haut de la chute. J’ai aussi décidé de continuer de marcher environ 2 km vers le nord afin d’admirer les paysages et de suivre la rivière un petit moment. Comme toujours, l’effort est toujours mérité en Islande. Les chutes de Seljalandsfoss un peu plus à l’ouest valent aussi le petit arrêt. N’hésitez pas à marcher les quelques 700 mètres pour vous rendre à la quatrième et dernière chute. Vous serez trempés, mais croyez moi, c’est la plus belle. Elle est cachée derrière les rochers dans une grotte, je suis retombée en enfance…

* Nous étions supposées nous rendre sur les îles Vestmann pour la nuit avec le traversier, mais il ne restait plus de place pour un véhicule sur le bateau cette journée là malheureusement. On vous conseille donc de réserver votre place si vous voulez vous y rendre avec votre camping car, même en basse saison pour être certain. Nous avons alors fait la route vers le Cercle d’or avec l’idée de le visiter le lendemain. On a trouvé un petit camping tout prêt que j’essaie en vain de me rappeler du nom. Il se trouve sur la route entre Geyser et Gullfoss et est assez facile à trouver. Un resto bar fréquenté par les Islandais se trouve sur le terrain. Le prix aussi m’échappe, mais tournait autour de 1300 ISK par personne.

Jour 9: Cercle d’or

Le cercle d’or est la partie la plus visitée de l’Islande dû au fait de sa proximité avec Reykjavik. On y trouve les chutes Gullfoss, les geysers ainsi que Pingvillir. Les chutes et les geysers sont tout de même assez impressionnants. On prend bien conscience de la force de la nature lorsqu’on admire ces beautés naturelles. Il est évident que ces attraits valent le détour. Par contre, on préciserait, si vous avez le temps. On croit vraiment que le reste de l’île a beaucoup plus à offrir et ce serait vraiment dommage de s’attarder seulement aux endroits prêts de la capitale. Disons que pour nous, cette 9e journée n’a pas été notre préférée. Alors si vous avez seulement une semaine en Islande, on vous invite à vous concentrer sur d’autres partie de l’île. Pour ce qui est de Pingvillir, on ne peut pas vraiment vous donner de feedback puisque la nature s’est déchainée au moment ou nous y étions et nous avons décidé de retrourner à la voiture comme deux vraies filles… hehe ! N’oubliez pas qu’après plus d’une semaine de temps froid et de pluie à tous les jours, il y a des moments ou on a un peu moins envie d’être encore complètement trempées.

* Pour dormir, nous nous sommes rendues dans la péninsule de Reykjanes à Grindavik. Le camping est nouveau et très bien entretenu. Il offre une cuisine, des douches, toilettes, laveuses, sécheuses, table de pic-nik ainsi que module de jeux extérieur pour enfants. Le prix est de 1200 ISK par personne.

cercled'or

geyser

Jour 10: Péninsule de Reyjkanes + Blue Lagoon

C’est dans la péninsule de Reyjkanes que se trouve l’aéroport internationale ainsi que le Blue Lagoon. La plupart des voyageurs ne s’attardent pas vraiment à cette partie de l’île, mis à part le Blue Lagoon évidemment. Pourtant, nous avons découvert dans cette partie du pays quelques sites naturels très intéressants, dont la zone géothermique d’Austurengjar, les sources chaudes de Seltun, le lac Kleifarvatn entouré de falaise de lave et de plage de sable noir ainsi que le lac turquoise Graenavatn. Tout ces attraits, nous les avions pour nous seule cette journée là. Malgré la proximité avec Reykjavik, l’endroit est encore désert. C’est avec plaisir qu’on se sentait un peu comme dans le nord de l’île, seule et sur une autre planète.  Pour ce qui est du Blue Lagoon, ne faites pas comme nous et réserver votre entrée sur internet avant de vous y rendre. Nous avons attendu 2 heures avant de pouvoir avoir accès aux bains. Malgré que ce soit l’endroit le plus touristique d’Islande, on ne se voyait pas quitter le pays sans y avoir été et on ne le regrette pas du tout. On est restées dans l’eau à relaxer au moins 2 heures avec une (ou plusieurs) bières à la main. L’entrée est dispendieuse, mais ça vaut le coup !

sourceschaudes-islande

roadtrip

reyjkanes

bluelagoon

Jour 11 et 12 : Reykjavik

On avait gardé la capitale pour la fin et on croit vraiment que c’est l’idéal de faire Reykjavik en dernier. Apres ces 10 jours à passer sur les routes et dans la nature, on vous avoue qu’on avait besoin d’un peu de ville et de meilleure bouffe. On a tout simplement adoré Reykjavik. Son ambiance un peu bohème, ses cafés hipsters, son port animé et ses bars ont tout de suite su nous charmer. On s’est régalées avec des soupes asiatiques, des fish and chips et du steak de baleine. On a flâné dans les friperies et apprécié les moments de calme dans les cafés. Bref, ça a parfaitement bien terminé le voyage.

*Nous avons dormi un soir au camping (1500 ISK) de la ville qui se trouve à 15 minutes de marche du centre et aussi au KEX hostel qu’on a particulièrement aimé. Pour une double, le prix était de 180$ canadien. Par contre, si vous avez de la diffculté à dormir avec du bruit, ce n’est pas l’endroit pour vous puisque la terrasse du bar se trouve juste en dessous des fenêtres des chambres.

bravo-reykjavik

port-reykjavik

reykjavik

reykjavik2

Pour réserver votre vol vers l’Islande, je vous conseille sans hésiter Skyscanner pour les billets d’avion les moins chers. Vous pouvez également comparer avec les offres du site Kiwi

Jour 13:  Retour à Montréal

Notre seul regret du voyage est de ne pas avoir été dans les Fjords de l’ouest. Nous avions tellement entendu de bons commentaires sur le sud de l’île qu’on s’est dit qu’on avait pas le temps de faire les fjords et même de passer trop de temps dans le nord. Pourtant le sud-ouest est la partie que nous avons le moins aimés dû au fait qu’elle soit un peu trop touristique. Nous avons aussi trouvé les paysages plus communs que dans le reste du pays. Reste que le sud-ouest est magnifique aussi, c’est seulement une question de préférences. Si l’on remet les pieds en Islande un jour, ce sera cap sur les Fjord de l’ouest sans perdre un instant et on restera dans le nord pour la plus grande partie du voyage.

Tu es sur Pinterest ? Épingle cet article : 

 

Roadtrip en Islande

Cet article a été rendu possible grâce à des partenaires. Mes propos et opinions sont toutefois non influencés. De plus, l’article contient des liens affiliés. Ce qui veut dire que si vous faites une réservation en passant par ceux-ci, je toucherai une petite commission et cela ne coûtera pas plus cher pour vous. Ceci me permet de continuer à vous donner de l’information gratuitement. 

Reçois ici mon guide GRATUIT pour économiser à la maison afin de VOYAGER PLUS

Capture d%e2%80%99%c3%a9cran 2018 01 25 %c3%a0 10.13.52

Incris-toi pour recevoir les derniers articles, les nouvelles et les codes promo exclusifs.

Tu ne recevras jamais de spam. Il est toujours possible de se désinscrire. Powered by Seva

You Might Also Like

6 Comments

  • Reply
    Jonathan M-K
    27 juillet 2015 at 1:41

    Wow, magnifique! Merci pour cet excellent article!
    Petite question, avec quelle compagnie avez-vous réservé votre camping car?

    • Reply
      Pam et Melissa de TwoTravelLovers
      27 juillet 2015 at 7:51

      Merci Jonathan !

      Nous avons choisi la compagnie Go Iceland. Notre expérience a été très bonne à partir du moment de la réservation jusqu’à la remise du camion. Je compte écrire un article sur le sujet. Le prix n’était pas le plus bas que nous avions trouvé, mais la disposition à l’intérieur du véhicule nous convenait beaucoup mieux que certains autres.

      • Reply
        Jonathan M-K
        28 juillet 2015 at 6:07

        Merci! On y va en septembre et votre itinéraire ressemble énormément à ce qu’on voudrait faire comme voyage!

  • Reply
    Veni Vidi Yuccie
    4 août 2015 at 1:12

    Super article très bien détaillé. Vos photos donne un bel aperçu varié de ce qu’on peut envisager apercevoir là-bas. Je peux m’imaginer le temps pris à écrire tout ce récit, je prendrai la peine de le relire lorsque j’irai (enfin) en Islande! 🙂

  • Reply
    Veni Vidi Yuccie
    4 août 2015 at 1:14

    Super article très bien détaillé. Vos photos donne un bel aperçu varié de ce qu’on peut envisager apercevoir là-bas, ça titille mon goût de la photographie en tout cas! Je peux m’imaginer le temps pris à écrire tout ce récit, je prendrai la peine de le relire lorsque j’irai (enfin) en Islande! 🙂

  • Leave a Reply