Réflexions

Les départs…

Partir pour longtemps, j’en ai toujours rêvé. J’ai toujours imaginé ce moment-là comme un moment tellement fort. Un moment qui allait me rendre fébrile au plus haut point. C’est normal, quand on imagine le moment où on partira enfin vivre son rêve, on se refait le scénario des centaines de fois. On le décortique jusqu’à se voir vivre les moindres détails, on en rêve la nuit, bref ce moment-là nous habite même s’il n’a pas encore eu lieu. Il fait partie de nous. En tout cas, c’était le cas pour moi.

Ma seule liberté est de rêver alors je rêve de liberté

-Benoit Granger

Capture d’écran 2016-01-11 à 20.05.02

Source

Me voilà en ce moment même à l’Aéroport de Montréal assise à attendre l’avion qui me portera au bout du monde. Ce trajet qui me permettra encore un fois de mettre les pieds en Asie, ce continent qui me fascine depuis mon coup de foudre en 2010. Et comment je me sens? C’est difficile à décrire… Certainement un mélange d’émotions intenses. Je réalise ce soir, dans le froid de janvier à Montréal, comment les départs sont foudroyants. Même si ce sont les nôtres… Même si on a tout organisé au quart de tour, même si on croyait qu’on contrôlait tout. Les départs sont des moments où on n’a pas le choix de prendre en pleine gueule une bouffée d’amour des gens qui nous entourent. On prend conscience à quel point on les aime, à quel point leur présence dans nos quotidiens est importante.

Pour ma part, c’est quand j’ai finalement passé les portes coulissantes de l’aéroport que tout ça ma frappé de plein fouet. C’est là que les larmes ne pouvaient plus tenir. Ça a beau être seulement 4 mois, ce soir j’ai l’impression que 4 mois c’est long. Quatre mois c’est long sans ma mamie, sans ma famille, sans ma belle-famille, sans mes amis… Moi qui étais certaine d’être au dessus de tout ça. Certains côtés de moi ont peur, peur de manquer des moments importants, peur qu’il arrive quelque chose à quelqu’un que j’aime et de ne pas pouvoir être présente… Ces peurs sont tout à fait saines j’ai l’impression et j’assume complètement de les vivre ce soir. Mais j’entends tout de même la petite voix de ma mère qui, à sa façon, a trouvé le moyen d’être présente ce soir, elle me dirait laisse tomber les peurs…

Demain à mon réveil, je serai rendue à Hong Kong et je prendrai certainement conscience de ce qui m’arrive. Je serai certainement très heureuse. Pour l’instant, je n’ai pas envie de rêver à ce qui m’attend… pourtant ça fait des mois que je lis tout ce qui me tombe sous le nez, que je m’émerveille devant des photos de rizières, de temples ou de plages idylliques, et dès que je parle de mon projet, j’ai des étoiles dans les yeux. N’allez pas penser que je ne suis plus certaine de mon choix. Au contraire, je n’ai jamais été aussi certaine que ma décision de partir plusieurs mois était la bonne. Je n’ai jamais été aussi sur que je suis finalement sur mon dans la vie. C’est tout simplement un petit moment de sensibilité que j’ai envie de vivre pleinement. C’est d’ailleurs un de mes objectifs en voyage. Je veux prendre conscience de ce qui m’habite, je veux vivre le moment présent à fond et ce, peu importe où il m’amènera.

Ça commence fort…

À bientôt !

Reçois ici mon guide GRATUIT pour économiser à la maison afin de VOYAGER PLUS

Capture d%e2%80%99%c3%a9cran 2018 01 25 %c3%a0 10.13.52

Incris-toi pour recevoir les derniers articles, les nouvelles et les codes promo exclusifs.

Tu ne recevras jamais de spam. Il est toujours possible de se désinscrire. Powered by ConvertKit

You Might Also Like

5 Comments

  • Reply
    Rachel - Blog voyage Découverte Monde
    12 janvier 2016 at 2:30

    Bel article écrit à chaud. On ressent presque tes émotions. J’imagine facilement la frénésie qui doit vous habiter en ce moment. C’est un moment d’intenses émotions. Comme tu dis elles sont tout à fait saines. Il faut les vivre et une fois assis dans l’avion…place à l’aventure. Bon voyage girls!!

    • Reply
      Pam, Two Travel Lovers
      12 janvier 2016 at 10:18

      Merci Rachel 🙂 Nous voilà rendues à Hong Kong et mon excitation est revenue 😉 !

  • Reply
    Alice
    13 janvier 2016 at 3:14

    Très bel article. Je me reconnais dans ce que tu décris 🙂 J’ai aussi fondu en larmes quand je suis partie pour 3 mois en Nouvelle-Zélande. Dans une semaine je m’envole pour Bangkok, la soif d’aventure a repris le dessus ! Bon voyage, belles expériences, profite de l’instant, il n’y a que ça de vrai 🙂

  • Reply
    Voyage Nord du Perou
    22 janvier 2016 at 5:00

    Oui, il y a toujours des émotions qui ressortent quand on ne s’y attend pas. Profite un max de ton voyage, 4 mois c’est beaucoup, et pas beaucoup à la fois. Le temps va passer très vite.

  • Reply
    simon
    23 avril 2016 at 7:15

    Salut !:)
    Je découvre ton site grâce à « découverte Monde » qui a publié un de tes articles sur Bali! Car j’y suis en ce moment!
    Et je suis tombé sur celui-ci, qui me fait penser à un article que j’ai écrit il y a peu sur les émotions et les états d’âme d’avant départ.

    Personnellement je suis en plein tour du monde en solitaire depuis plus de trois mois maintenant, et c’est génial! 🙂
    J’ai aussi vu ton article, partir seul, qui me rappel aussi un autre de mes articles, bref !
    Bravo d’être partie 😉 , bon voyage à toi, mais 4 mois c’est pas assez! 😉
    Je t’invite évidemment à lire mon article et à me donner ton opinion. À bientôt ! 🙂

    http://unvoyagesansnom.com/tour-monde-etats-dames-davant-depart

    Simon, du blog voyage, « Un Voyage Sans Nom »

    ps : et si vous vous demandez pourquoi ce nom, lisez ma page à propos ! 😉
    Bsx ! 🙂

  • Leave a Reply